Les idées reçu sur le bois bois

      le bois coûte plus cher ?

préjugés à oublier sur le bois

Les Forêts disparaissent ? 

FAUX !!

La surface occupée par les forêts européennes ne cesse de croître. Chaque année, elle gagne l’équivalent de la surface de l’île de Chypre. En France, elle couvre aujourd'hui plus de 16 millions d’hectares - soit une progression de 60 % en un siècle. On plante, chaque année, 80 millions d'arbres. Et entre 1985 et 1995, la forêt française a progressé de 30 000 hectares par an ! Avec plus de 130 essences d'arbres différentes, les forêts de l'Hexagone sont de loin, les plus diversifiées du continent

 

 Dangereux en cas d'incendie 

FAUX !!

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le bois offre une excellente tenue au feu. En effet, il transmet la chaleur 10 fois moins vite que le béton et 250 fois moins vite que l'acier ! En cas d'incendie, ce matériau se révèle même plus sûr que d'autres, puisqu'une structure en bois conserve sa capacité de portance plus longtemps que son équivalent en acier ou en béton. Comme pour toute habitation, les maisons en bois sont soumises à de strictes réglementations : elles doivent résister le temps nécessaire à l'évacuation de ses habitants soit plus de quinze minutes. Quand le bois brûle, il se consume lentement en gardant ses qualités mécaniques pendant de longues heures et sans dégager de gaz toxiques.

Toujours pas convaincu ? Pour preuve, les pompiers autorisent l'utilisation du bois dans les parois coupe-feu !

 

Pas pour investir !

FAUX !!

Conçue pour durer, la maison en bois traverse les siècles et ne se décote pas sur le marché de l'immobilier. Habiter une maison en bois est aussi un art de vivre, un rêve pour nombre d'acquéreurs. Jouissant d'un fort capital de sympathie, les maisons individuelles à ossature bois sont très prisées sur le marché immobilier. De plus  la maison en bois est modulaire : ôter une cloison, changer un escalier, ajouter une ou plusieurs pièces… elle s'adapte à l'évolution de la famille, des besoins et des envies.

« Construire une maison en bois, c'est bien une démarche d'investisseur ».

 

Fragilité et insectes

Aujourd'hui, les techniques de traitement du bois permettent de réaliser une préservation efficace et définitive, mais aussi respectueuse de l'environnement. La lutte contre les xylophages, ces fâcheux insectes amateurs de bois, s'organise d'abord grâce à Dame Nature. Pour la plupart des utilisations, des essences comme le chêne, le châtaignier ou le mélèze n'ont besoin d'aucun traitement, de même que les bois d'agencement (lambris, parquets).Ensuite, il est préférable de respecter toutes les règles de l'art dans la conception de sa maison : choix des bois, traitements certifiés, mise en œuvre de qualité

 

Construire ? Pas n'importe où !

Une maison bois pèse cinq fois moins lourd qu'une maison maçonnée, ce qui permet au bois d'aller partout, même là où il semble a priori difficile de construire. Terrains humides, accidentés, trop pentus, au sol trop meuble ou encore difficiles d'accès, rien n'arrête le bois. Il s'adapte à toutes les situations, même les plus délicates. A tel point qu'il est parfois la seule solution constructive. Ses multiples qualités en font également un matériau très apprécié dans les zones sismiques. Des bâtiments au Japon et en Californie en témoignent depuis des siècles.

.

©2018 Crée par Mieux vivre bois